God Bless America__*

Quand à Los Angeles les secrets n'ont plus leur place..Cela donne ça.
Accueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Votre 1er sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Propriétaire
*__VIP Laisse passer, t'as toujours pas compris?
avatar

Nombre de messages : 231
Points contre Fame People :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 09/12/2007

Carte d'identitée
Secret(s)::
Relations:
Who's Fame People?:

MessageSujet: Votre 1er sujet   Dim 9 Déc - 22:29

[Je préviens de suite qu'une partie de la présentation sera écrite avec la première personne du singulier, ce n'est pas par hasard, je fais juste parler ma personnage, cela ne se produira pas en Rp]

[list]I.
I.D.E.N.T.I.T.E


Nom :Warrik
Prénom : Shannon
Age : 20 ans
Date de naissance : 03/11/1987

Lieu de naissance : J’ai eu l’honneur de naître en territoire
américain, meme si j’ai la fierté de crier sur les toits mes origines brésiliennes, un problème avec ça ?

Signe(s) Particulier(s) : Pour commencer, vous devriez ne jamais tenter de jouer au plus malin avec elle, car vous risquiez de perdre 1/2 fois. Deuxièmement, ne pariez jamais avec elle, car depuis le lycée, elle n'a jamais perdu aucun de ses paris..même les plus fous..comme celui de coucher avec un professeur.
Non, mais soyons sérieux: elle a un tatou de forme abstraite pour les autres dans le creux du dos, mais qui signife beaucoup plus pour la jeune femme, elle n'y peut rien s'il vous faut acheter des lunettes pour reconnaître facilement la forme.

II. D.E.S.C.R.I.P.T.I.O.N

Psychologique : Je suis ce que je suis point, barre sa s'arrête là. Bon je vous vois avec votre petite mine déconfite, vous souhaitez réellement savoir qu'elle type de garce je suis.
?Néanmoins, avant de commencer, j'aimerais vous dire quelque chose: Une femme, pour survivre a besoin d'être une garde, dans l'innocence il n'y a que le malheur et le désespoir.
On me repproche souvent d'avoir des répliques acerbes et ironiques, un sourire carnassier et un regard de la mort qui tue (xD) mais je suis ce que je suis et il faut accepter les gens comme ils sont non? Pour moi, il est déjà trop tard, j'ai trop pris gout à être ce que je suis et je ne changerais pas, tampis pour vous. Je suis ce qu'on appelle vulgairement une langue de vipère, je n'y peut rien si j'ai le don de trouver les petites remarques qui font tiquer les gens et les énervent, ce don, je ne peux le nier alors je vous conseille de m'avoir dans vos amies car sinon vous allez en pâtir, vous voulez parier? Depuis le lyéce je n'ai jamais perdu un pari et cela ne va pas commencer maintenant.
Bref, mais il ne faut pas regarder que le côté mauvais des choses, au moins juste avec mes mots je peux en déstabilliser plus d'un, je n'aurais donc pas besoin de me servir de mes ongles et de mes "biceps". Je plaisante, je ne suis quand même pas une sorcière, je suis d'une extrême fidelité à mes amis et mes proches quoi qu'en dise cette peste de Valentine qui s'amuse à balancer des rumeurs sur moi, comme si cela allait me blesser, il faudrait qu'elle ouvre un peu les yeux cette bigleuses, un de ses jours elle risquerait d'avoir un accident à force d'avancer les yeux fermés..navrant non? Sa perte m'importe peu de toute façon.
A part le fait que je sois fidèle, je suis belle, charmante, hyprocrite et riche. Je fais partie de l'élite de l'université et rien, ni personne ne m'arrêteras. Je sais ce que je veux et je l'obtiens, qu'importe la façon dont je dois me débrouiller pour y parvenir, je suis tenace et une vraie tête de mule. Jamais vous en me ferez faire quelque chose contre mes principes, mais ça va ce n'est aps trop contraignant, car j'en ai pas beaucoup (xD).


Physique : Mon physique ets mon atout principal, on aura beau dire ce qu'on voudra, mais quand on est moche, aucune chance ne nous est offerte et beaucoup de portes se ferment sous notre nez, on vous ignore et vous êtes la risée de tous. Tandis que les "beaux" possèdent tout, on les envient, ils ont des amis, ils sont intégrés et personne n'oserait les snober ou encore faire d'eux la risée de l'université. Sans mon physique, je ne serais rien, même les Scott, "les mecs les plus cool du campus" ne m'auraient adressé la parole, j'aurais été invisble à leur yeux, à tous leurs yeux. C'est navrant mais c'est la stricte vérité, et je crois devoir remercier cet entitée suprême de m'avoir doté d'un superbe corps, sans cellulite, sans défaut, tout simplement parfait. Je mesure 1 m 77, mes mensurations de poitrine sont strictement confidentielles et personnelles alor si vous vous attendez à les trouver ici vous vous trompez grandement et je dois faire un 36 en taille européenne. La mère nature, m'a dotée d'une longue chevelure aubrun, qui peut être frisée ou bien totalement lisse selon mes envies, ma peau est blanche et pas albinos, mes yeux caramels brillent d'intelligence. Mon corps est à peu près bien proporsionné dans l'ensemble, cependant j'ai un charme qui attire, un physique tape-oeil et un sourire dragueur qui fait tomber presque toutes mes proies dans mes filets. Les mecs sont vraiment des bênets, il suffit d'un dcéolté, d'un joli sourire et d'un peu de savoir faire et vous pouvez les avoir dans votre lit. Ah quelle jeunesse! Je ne m'en plains pas..oh que non c'est bien tout le contraire, heureusement que la gente masculine est comme ça, mais cela enlève tout le piquant des choses, cela doit être pour ça que je ne tiens pas plus d'une soirée avec la même vieille chausette qui joue les pots de colle qui plus est, comme si cela ne me suffisait pas le souvenir d'avoir couché avec lui pour maudire ma vie.


Goûts : faites un minimum de 6 lignes où vous décrivez ce que votre
personnage aime et ce qu’il n’aime pas. N’hésitez pas à donner le maximum de
détails.


III. B.I.O.G.R.A.P.H.I.E

Je m’appelle Shannon Warrik, un nom à coucher dehors, oui certes même si vous le pensez n’allez pas dans l’idée de lui faire remarquer car vous risquiez de vous prendre une bonne gifle et une réplique sanglante en guise de réponse .N’oublie pas ce nom, car il te sera peut-être utile, je ne passe pas inaperçue et il vaudrait mieux pour toi que tu ne l’oublies pas et que tu me connaisses. Je suis une de celles sur qui on pose un regard admiratif ; femmes ou hommes me regardent ont une envie certes différentes :les femmes de me tuer, les hommes de m’avoir dans leur lit. Cependant, je n’appartiens à personne.

Je suis ce que je suis, souriante, charmante, belle, intelligente, mais pourtant que fais-je seule ? Aucun petit ami, aucune connaissance, je me balade seule dans les rues de NY pendant que des traînés me chassent à coup de pied dans le cul : je fais fuir leur clientèle. Je n’y peux rien, je suis belle et alors ? L’envie...Ah ! Quel pêché capital, si le purgatoire existait je crois bien, que beaucoup iraient y faire un tour si jamais ils ont le bonheur de me rencontrer dans leur piètre vie. Oui je suis belle, je m’en vante à votre avis ? Pas du tout, je constate les faits tels qu’ils sont, ouvrez donc les yeux et arrêtez un peu d’être aussi
nombriliste.

Bref, j’arrête de divaguer et je retourne à nos moutons, sachant que j’ai 20 ans, une place de rêve dans l'équipe de Pom pom girls, des amis alcooliques a envier et un père à moitié cinglé. Je vais être plus explicite si
telle est votre désir de connaître ma passionnante vie.

Mes parents ont eu la bonne ,ou la mauvaise d’ailleurs, d’avoir un enfant une vingtaine d’années avant la date précise où je narre ma biographie. Ils étaient à l’époque heureux et rien ni personne ne pouvait rompre leurs liens matrimoniaux si...résistants ? Mais comme nous le savons, sur la précarité humaine, le temps l’emporte toujours même sur les promesses, qui deviennent fragiles et finissent par se briser. Les leurs n’echappèrent pas non plus à cette règle et au bout du compte après quatres ans, de vie commune, la leur devint insupportable et même les apparances n’arrivaient plus à cacher leurs problèmes de couple. Maman est partie, emmenant avec elle la moitié du mobilier qui « lui » appartenait mais aussi en emportant un quart de la fortune de papa. Il n’en souffrit point de cette séparation que l’on aurait pu juger déchirante et blessante, car trois mois plus tard je l’ai surpris en train de s’envoyer en l’air avec une des pétasses blonde de son cabinet, elle
s’appellait Clara je crois bien, je ne l’ai jamais appréciée réellement et ce qui le prouve, est le fait que trois mois plus tard elle est partie sans dire aurevoir ni merci de l’hospitalité de la maison, pleurant tandis que moi je renfermais la porte derrière elle le regard triomphant. Vous ne saurez jamais ce que j’ai fait, de toute façon c’était des gamineries, mais cette petite annectode vous raconte comment je peux parfois être....froide pour parvenir à mes fins..j’étais gosse, ça va, les remords sont partis depuis longtemps, quoique en y repensant bien, j’en ai jamais eu.

Malgré le départ précipité de la nouvelle amante de papa, ce dernier ne s’est jamais réellement préoccupé des vraies raisons qui ont poussées sa secrétaire a partir si précipitamment, d’ailleurs je crois important de souligner le fait qu’il pouvait être content au fond que je m’en sois débarassé : il se languissait peut-être bien vite d’elle qui sait ? En tout cas, pour ma part, je n’ai jamais eu un reproche concernant cette histoire, mais la vie n’est pas si simple, car si papa a passé l’éponge sur ce petit événement, cela ne se passera pas toujours ainsi. Il m’a toujours laissé vivre ma vie, comme une sauvageone, me laissent livrée à moi-même dans cette cruelle vie, pas si cruelle que sa si on y pense, car pour la plupart du temps j’étais heureuse et en pleine forme. Cependant, il fallait en contre partie une attitude irreprochable lorsqu’il s’agissait de dîners importants ou au lycée. Mes notes devaient exceller, je n’avais pa sle choix : je devais entrer dans les universités les plus prestigieuses, même si cela impliquant le fait que je ne sorte plus, que je ne boive plus une goutte d’alcool ou bien même qu’il m’envoie en internat pour limiter les dégâts. Néanmoins, je suis une gentille fille, j’ai donc fait ce qu’on attendait de moi, brillante, l’école ne m’a jamais vraiment posé de problèmes, peut-être est-ce le fait que mon cerveau était plus développé qu’autrui ou bien à force d’être bourrée comme mon cerveau ne fonctionnait qu’en mode : lent, il a du trouver dans le travail scolaire un bon excercice de réfélxion. Ce que mon père ne m’a pas pardonné, ce fut peut-être l’événement de Noël, j’avoue avoir exagéré, mais que vouliez vous, mes amis et moi nous étions complétement bourrés sans parler de tout le tabac que j’avais consommé juste avant. C’était en 2002, j’avais à l’époque 14 ans, c’était la première fois que je buvais autant et d’une grande diversité de boissons alcoolisées qui plus est. C’était au défilé de Cartier, où on nous
avaient réunis dans une grande tente tous les mannequins masculins et féminins ainsi que quelques convives VIP, bien entendu j’y étais ainsi que mon père aux bras d’une charmante amante récemment trouvée. Nous étions allongés sur des canapés, tandis que quelqu’un n’arrêtait pas de nou remplir nos verres, résultat des courses : grande bataille de boules de neige en sous-vêtements en pleine rue contre des mannequins à coupé le souffle. Le pire n’a pas été la bataille elle-même, mais les photographies prises par un paparzzi qui passait dans le coin et qui devait guetter quelques évenements croustillants, pour vendre sa pellicule aux magazines « people ». J’ai fais la une à 14 ans..J’étais super fière de moi, avec un maux de tête terrible, mais heureuse et vanteuse, cependant adultes et adolescents n’avaient pas a même vision des choses apparamment et comme punition j’ai eu le droit de ne pas sortir pendant un mois et un travail forcé auprès d’une des amies à ma mère à Miami, je crois bien que ce fut les vacances les plus pitoyables de ma vie.

Enfin bref, voilà donc pour ma petite vie, je ne vous ai pas encore narré l’épisode du père à moitié cinglé ? Ah ! Zut alors, j’ai cru que vous l’aviez oublié celui là. Mon père n’est pas cinglé, mais il pense encore avoir sa jeunesse des années 80, je ne lui en veut pas, qui ne souhaite pas resté jeune toute sa vie ? Mais bon, même s’il s’habille comme un homme de son âge et de sa classe sociale, il croit toujours que c’est en restant Relax, Cool, qu’il fera bonne impression devant sa fille, et que c’est en sortant en boîte pour « hommes mûrs » qu’il parviendra à retenir le temps qui passe. J’ai assez honte de mon père nocturne, je le préfère largement à celui de la journée, un homme calme, posé, au sourire craquant et intelligent. Un homme au teint bronzé et au corps athlétique, qui travaille pour un des cabinets d’archietcte les plus important de la ville. Il est pas cinglé au sens propre du terme, c’est juste que parfois, il est comme ça..non pas des fois, mais tout
le temps, c’est assez étrange venant de la part d’un père. Mais vous oubliez de quel milieu il vient, nous venons.

J’ai toujours eu tout ce que j’ai désiré, mais il a bien fallu un moment où je devais arrêter mes gamineries et me décider à grandir. Il ne m'a fallu qu'un bon entretien avec un secretaire de l'université, quelques sourires charmeurs et une bonne dose d'hypocrisie pour rentrer dans cette université. Je me souviens du premier jour où j'ai posé les pieds ici, c'était comme si le diable était rentré dans le petit paradis bien tranquille, cependant dans ce paradis un diable se cachait sous des airs d'ange: Valerie Hook, je n'ai jamais pu supporter cette fiille et me demandez pas pourquoi, il vous suffira de lui parler pour comprendre, en plus de superficielle, disons qu'elle n'a absolument rien et se prend pour "Bruce tout puisant" et version féminine. Il faudrait peut-être que pour Noël je lui offres un glace, histoire qu'elle se regarde un peu dans le miroir, je risque cependant de déclancher chez elle une crise cardiaque, mais à vrai dire, je m'en fiche pas mal qu'elle creve, cela ne fera pas de manque, soulageant plutôt notre Terre d'uns peste pareille.

IV. D.E.T.A.I.L.S

Contenu de votre Sac : Paquet de Gauloise, Briquet Dior, un Sony Ericson , un rouge à lèvres, un fond de teint, un porte feuille Prada et une durex au chocolat.
Plat Préféré : Strogonoff
Couleur Préférée :Blanc
Pays Préféré : Brésil
Musique Préféré : Lady Marmelade (Cool Voulez vous coucher avec moi ce soir ?(Cool
Panic At The Disco I Write Not Sins Tragedies.

V. D.E.S.I.R.S

Je veux : Ecraser Valentine une fois pour toutes pour l'écarter de mon chemin, car elle commence sérieusement à me taper sur le système et si sa continue, je risque de comettre un...regrettable acte et personne ne voudrait que cela arrive. Personne?
Je voudrais : Je voudrais avoir mon frère qur je n'ai pas mentionné dans ma biographie car il est tout simplement mort depuis mes 4 ans d'aggresion par des petits banlieusard qui voulaient ses All Stars de l'époque.

VI. R.U.M.E.U.R.S

Rumeurs : -On dit souvent que je trompe et que je manipule les gens mais il y a t-il une seule personne dans ce foutu campus qui me connais réellement?
- Oui je couche à tour de bras, je change de mec comme de tee-shirt, mais qu'est-ce que vous voulez que je fasse s'il n'y en a pas un convenable?
- Oui mon père est millionaire, billionaire dirais-je même et j'hériterais seule de cette fortune, car il hais tellement maman qu'il ne lui laissera pas un sous de toute façon elle mérite de ne rien toucher, elle n'avais qu'à pas partir tiens
-Violente moi? Je sais pas approchez et vous verez, je mange pas je promet, je ne fais que mordre.
Secret : ( si vous en avez un )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://god-bless-america.forum-actif.net
 
Votre 1er sujet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votre 1er sujet
» Quel est votre sport préféré
» votre ludothèque
» Vos objectifs, le sens de votre vie, vos rêves.
» [Hors-Sujet] Votre série télé favorite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
God Bless America__* :: >>Conteneur poubelle des Admins =D-
Sauter vers: